setTimeout(« _gaq.push(['_trackEvent', '20_seconds', 'read']) »,20000);

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Erreur 1

    Allumer sa clope au réveil chez un non fumeur qui prend le petit dèj.

  • Meetic suite et fin (?)

    En étudiant mes relevés bancaire, je me suis aperçue que j'étais prélevée par Meetic, alors que je pensais m'être inscrite seulement pour un mois.

    J'ai du rater les petites écritures qui annonçaient le renouvellement automatique de l'abonnement tous les mois sauf résiliation de ma part...

    J'espère donc qu'il n'y a pas d'autres mentions introuvables qui empêchent la fonction "désabonner" de marcher simplement et sans condition.

     

     

    (*) Je suis une nouille.

    (**) C'est jeter l'argent par les fenêtres, vraiment.

    (***) Fais chier.

  • Européennes 2014

    - Quand tu n'es pas d'accord avec quelqu'un tu le culpabilises pour ses choix?
    - Oui.
    - ok. J'irai voter comme tout le monde en 2017 alors. Et sans te dire quoi.

    Oui, exprimer votre déception, colère, désapprobation, oui.

    Mais tout ce "honte d'être français", ou "bordel vous auriez pu aller voter dimanche bande d'abstentionnistes de m****!", ou "bande de faschos!"-----> EST-CE VRAIMENT CONSTRUCTIF ???

    Un constat : sur les réseaux sociaux, seuls les anti-FN s'expriment. Indignés, en colère, comparant MLP à une autre personne élue en 1933 dans un pays voisin du nôtre...

    Pensez-vous vraiment que les gens qui bougent leur c** pour aller mettre leur bulletin FN dans l'urne n'ont pas déjà entendu tous vous arguments, quelqu'ils soient?

    Pensez-vous vraiment que ces arguments leur parlent? Pensez-vous vraiment que ça change quelque chose de les traiter de stupides, irresponsables, diaboliques faschos?

    Oui?

    Vraiment?

    Parce que s'ils ont fait leur choix aux urnes, c'est peu être que leur processeur interne a déjà fait le tri entre une parole réprobative, et une parole qui les comprend? (ou semble les comprendre)

    Marine le Pen est talentueuse...dans sa communication et dans la gestion de son image personnelle.

    Si tu veux recruter un nouvel adhérent à ta secte, sache que le meilleur procédé (dit de "manipulation mentale") est d'amener ton interlocuteur à ce constat de vie merdique et difficile et de souffrance,  pour ensuite lui dire, une fois le sentiment du désespoir atteint, ...qu'une solution est possible, avec toi, tu le comprends et tu vas l'aider. D'autre gens sont comme nous, minorité pas entendue, viens nous rejoindre, ta vie sera enfin comme tu le souhaite.

    Le nouvel adhérent se sent compris et accepté. Le gourou donne la parole bienveillante (je comprends vos souffrances, et nous pouvons faire le monde meilleur).

    Si tu traites ce nouvel adhérent de fascho ou de souillure parce qu'il adhère à une forme de pensée (quelqu'elle soit), comment pense-tu qu'il réagira?

    Le problème n'est pas qu'il adhère à une forme de pensée, puisqu'au fond ce n'est pas à la forme de pensée qu'il adhère. Il a adhéré parce qu'on a réussi à le persuader, avec l'émotionnel, avec des procédés de manipulation mentale douteux.

    Je suis étonnée qu'il n'y ait pas plus de politiques qui usent et abusent de ces procédés.

    Sans doute le font-ils mais sans maîtrise.

    Alors que le Bleu Marine sait séduire son électeur avec talent.

    Bref.

     

    Oui, il y a un problème là-dedans. Moi-même je me dis il y a un problème, je panique à l'idée de 2017, en me demandant si je vais être obligée de voter pour un "gros" parti pour éviter que cette talentueuse professionnelle des comportements humains et flippante "politicienne" n'accède au pilotage du pays où je vis.

    Ce problème, ce n'est pas en jetant des pierres à ses électeurs en les traitant de monstres, qu'on le résoudra.

    C'est l'empirer, et ça fait déjà quelque temps que je pense qu'elle sera de toute façon au 2è tour de 2017. Maintenant, je pense que si on continue d'être buté et de stagner dans notre appréhension d'autrui, ça ne fera que la propulser sur le trône, sous les applaudissements.

    Dommage.

    Alors, le problème vient-il vraiment de tous ces imbéciles d'abstentionnistes? De tous ces faschos qui nous foutent la honte? Pour ma part, je ne crois pas...

     

  • Cui cui

    Je rappelle que vous pouvez suivre les boulettes de ma vie en exclu sur Twitter ici.

    En live et en moins de 140 caractères.

    Bon.

  • Penser à

    m'acheter une clé usb

  • Pulsion du dimanche

    Alors,

    sous l'effet des hormones, la Simone que je suis a eu l'irrépréhensible envie d'une partie de jambes en l'air aujourd'hui.

    Mon amant Marin n'étant pas de passage avant le mois de juin, et mes désirs envers les mâles franciliens que je connais étant très réduits, je pense à appeler Chabada tout en regardant le dernier épisode de Glee.

    Hésitation.

    L'appeler ou pas?

    Lui annoncer directement la couleur ou pas?

    Appeler et lui dire "tu fais quoi t'es chez toi tu veux qu'on s'autosextoy ?" (enfin façon de parler)

    Bof.

    A froid comme ça, je doute d'avoir une réponse positive.

    Anticipation de l'humiliation du râteau sexuel.

    Parce que bon, idéalement, j'aurai voulu lui dire, histoire de clarifier les choses : "Chabada, je n'ai plus de sentiments pour toi, d'ailleurs je ne te trouve plus trop d'intérêt, et j'ai pas spécialement envie de te voir même si on a prévu de se voir jeudi, et tu ne me manques pas, sauf quand j'ai envie d'un partenaire sexuel avec qui je prends mon pied, veux-tu donc être un de mes plans culs?".

    Vous noterez qu'une bonne partie de la phrase n'est pas très sympathique à dire, voire d'aucun intérêt, voire susceptible de braquer la bête.

    Enfin ça on en saura jamais rien, puisque je ne lui ai pas dit ça.

    J'ai décidé qu'aujourd'hui j'avais le temps, et que la thématique de mon dimanche était "errance" ou "promenade".

    Je suis donc allée directement chez lui.

    Malheureusement la bête ne me suscite pas d'agressivité sexuelle. Trop gentille la bête.

    Si seulement il avait pu être goujat et impoli comme la dernière fois où j'étais venue!

    ça aurait été direct, je me serai rapprochée de lui et hop!

    Mais non, la bête avait l'air un peu gênée d'être pris par surprise dans un moment de loquitude dominicale, au milieu d'un appartement qui ressemblait à Beyrouth sud (c'est rassurant de voir que je ne suis pas seule à m'épargner le ménage du dimanche)...

    J'ai dit que je passais par là et que je venais récupérer mes affaires, en attendant le moment propice où je pourrai l'embraser (de braise, pas de brasser hein), mais il m'a servi un verre en me proposant de m'assoir...

    Déstabilisant.

    La bête me demande des nouvelles, je réponds vaguement.

    Il me raconte les siennes.

    Je me dit ça me soule je voulais pas entendre ses nouvelles.

    Je dis à plusieurs reprises que je vais partir.

    Me voilà à manger des knakis-moutarde en lui parlant de ma soeur et ma mère.

    Je dit que je ne m'attendais pas à parler de ça.

    Bref, on s'est trop parlé, et je le sens pas de faire crac crac là. Même si après deux ou trois allusions que je fais je le sens un peu plus chaud. Pour moi un plan cul est un plan cul, et mieux vaut ne pas trop échanger autre chose que de bons moments sexuels avec un plan cul, SURTOUT si on a déjà été amoureuse du potentiel plan cul.

    Comme le temps passe, et que mon plan initial était de faire un aller retour chez lui, satisfaire mon système hormonal et rentrer, (plan foutu maintenant), je décide de "rentabiliser" la soirée et lui demande ce qu'il a à manger (j'ai fait zéro courses-avouez que j'ai un esprit pragmatique parfois sur-développé)(ahah)(eheh).

    Pendant qu'il prépare à manger, je m'assoupis sur le canapé.

    Réveil dans le pâté, je mange une salade qui me comble une dent creuse, je suis claquée, je suis dégoûtée d'avoir passé autant de temps chez lui.

    Pas de sexe, du blabla, rentrer tard dans le froid.

    Exactement ce que je ne voulais pas.

    Je suis une grosse nouille.

     

     

  • Meetic : Monsieur sympa

    Oui alors ensuite, j'ai eu un rv avec Monsieur sympa.

    Je voulais faire sortir Chabada de mes pensées, et je suis donc passé le voir à l'improviste, dans l'idée de vider mon sac et repartir plus légère.

    Ben non.

    En fait, plus on parlait/se disputait avec Chabada, plus (paradoxalement) j'étais confuse et dans un état lamentable.

    Tout en perdant la notion du temps, j'ai réussi à poser mon premier lapin. Enfin presque. Puisque c'est à l'heure de notre dit rv que j'ai envoyer un sms à Monsieur Sympa pour lui dire que je ne pourrai pas venir.

    SHAME ON MEEEEE!!!!!

    Mais quand même, on a réussi à se booker pour un autre rv...

    J'avais un peu peur, parce que Monsieur sympa avait un prénom arabe. Oui je vous vois me pointer du doigt en chuchotant "raciste"...Peut-être. Bon j'ai envie de dire les goûts et les couleurs...Bref, comme je ne suis pas vraiment raciste, j'y suis allée quand même.

    J'avoue que je m'attendais à trouver quelqu'un qui ressemblait à un de mes ex et j'avais un peu peur de ça. (l'ex en question étant de type maghrébin, et disons-le je fuis tout ce qui peut ressembler à cet ex)

    Mais ouf! Monsieur Sympa est un homme avec une veste de costume, qui se tient droit et qui a bonne allure. Et il a l'air...sympa (oui bon voilà bref).

    Monsieur Sympa est typiquement le genre de personne avec qui il serait improbable à 100% de prendre un verre sur une terrasse de café si je l'avais croisé dans la "vraie vie". Déjà, je ne l'aurais probablement ni croisé, ni remarqué; et lui non plus.

    C'est là où Meetic réussit une prouesse.

    Monsieur Sympa est un gentleman. Il est bienveillant et honnête. Je me reconnais parfois dans ce qu'il raconte. La discussion est humainement intéressante.

    Je crois qu'on s'est dit au revoir en se disant qu'on pourrait se remettre ça. Mais finalement, je ne sais pas, j'ai été occupée; et vu que je lui avais déjà posé un lapin, un signe de ma part aurait été le bienvenu.

    En fait, c'est pas tant que j'ai été occupée...C'est que l'envie de le revoir n'était pas assez forte, même si j'ai apprécié le moment. J'ai apprécié le moment pour ce qu'il était, et ça m'allait très bien comme ça.

    S'il m'appelait, je le reverrai sans doute pour boire un verre si je suis disponible. Mais je ne le sens pas pour moi dans une relation de séduction/désir/amour/autre. Enfin pas là à l'instant t.

    Finalement, une rencontre improbable, ce Monsieur sympa. Mais quelque chose, je ne sais pas trop de quel ordre, un éloignement ou un fossé trop grand quelque part, n'a pas été franchi. Comme une rencontre qui ne s'est faite qu'à moitié. Ou alors, je me suis sentie légèrement incomprise dans les choses qui me tenaient à coeur dans la vie. Chaipa.

     

    Bref.

     

    Bilan post Monsieur Sympa (mon dernier rv, parce qu'après, j'étais vraiment occupée à autre chose):

    Finalement Meetic ça va cinq minutes, mais je trouve que c'est finalement beaucoup plus agréable de rencontrer les gens en faisant des activités qu'on aime bien, quand on pointe son nez dehors!...

    Et me concernant, ça confirme que je préfère attendre de la vie, plutôt que d'un pêle mêle labyrinthique de profils masculins sur interface digitale.

    Et attendre quoi?

    Plouf.

     

     

  • Meetic : Monsieur Lourd

    Oui donc il m'a envoyé un sms vexé du genre je peux effacer son numéro de mon repertoire...

    Tant mieux ça m'évite de le recontacter pour "être honnête avec lui".

    Et tant pis d'avoir fait les choses contrairement à mes valeurs. On peut pas être parfaite tous les jours me dis-je...

  • Meetic : Monsieur Lourd

    Je fais avec lui ce que je déteste qu'on fasse avec moi: je ne réponds pas à ses sms...

     

     

  • Meetic : Monsieur Lourd, la suite.

    Y a du lourd à raconter d'ailleurs...

     

    Pour rappel: deux profils sans photos sur Meetic décident de se rencontrer. Voici le récit de ce premier rv:

     

    Effet 1 : Ce moment où tu découvres ton "date" de loin, à la sortie du métro, fixe au milieu des gens pressés, la foule.

    Si vous avez déjà vu l'émission présentée par cette italienne à bouche de cheval Cristina Cordula, célèbre relookeuse sur M6, vous vous souvenez peut-être de ce passage difficile par lequel passe tous les candidats au début: l'épreuve de la rue. (NB: Les candidats dans cette émission sont choisis pour leur niveau élevé de relâchement vestimentaire et capillaire).

    Non pas que j'ai eu l'impression d'être à la place du cameraman dans l'émission à ce moment précis, et puis après tout vive le naturel, mais je choisis quand même de rebaptiser l'effet 1 par effet Cristina Cordula.

     

    Effet 2 : Ce moment gênant où tu commences à avoir honte de discuter avec lui sur la terrasse du café

    Car Monsieur Lourd est, comme je l'avais supposé, vraiment lourd...Monsieur Lourd semble ne pouvoir communiquer qu'avec des blagues, en quantité importante, et en qualité insuffisante...Mais passons. Monsieur Lourd semble sympathique, alors malgré son apparence de looser et ses blagues de looser (désolée pour la répétition, je n'ai pas trouvé d'autre terme...), accordons lui un peu de temps pour se détendre et se montrer plus...naturel (?). On ne sait jamais peut-être que son humour à outrance cache une nervosité? Une timidité? Mais voilà que Monsieur Clown me mime un de ces mecs qui reluque les filles dans la rue, en ajoutant de la bave. Oui. De la vraie bave/salive, avec des bulles et tout, qui sortent de sa bouche comme s'il venait d'éjaculer par là précocément...

    Appelons l'effet 2 effet bave, et rebaptisons Monsieur Lourd, Monsieur Berk, Monsieur Dégueu, Monsieur Au secours, Monsieur je garderai un souvenir impérissable de toi maintenant, Monsieur Bave par la même occasion.

     

    Effet 3 : Ou comment l'envie de terminer le rv sur une note cordiale se termine en goujatise.

    Moment de partir, je sors mon portefeuille. J'avais retiré pour l'occasion, n'ayant plus un sous de liquide en poche.

    Monsieur Bave me demande si je suis d'accord, qu'on paye séparément. Oui oui, je réponds, c'est ce que je pensais qu'on ferait de toute façon.

    J'ouvre mon portefeuille.

    Petite réflexion de Monsieur Lol : "Ouh laaa, on sort la grosse artillerie, le billet de 20 euros direct ;) !!"

    (euh oui? donc?)

    Direction le bar pour payer, je veux partir vite. Monsieur Ahah me suit.

    Je tends mon billet au barman et lui dit que j'ai pris un porto.

    Je ne percute pas, mais je suis la seule à avoir dégainé le porte monnaie.

    Aussi, le barman pose la question, faisant mine de ne pas avoir entendu : "c'était pour quoi?  Un porto et un demi c'est ça?"

    Et il prend le billet que je lui tends.

    Me rend la monnaie.

    Bizarrement, Monsieur Youpi-je-fais-des-blagues-tout-le-temps, est très discret et ne bouge pas (ben alors on bave plus?).

    Et voilà, nous sortons du bar.

    Evidemment, je n'ai pas eu l'occasion de dire "mais ça me fait plaisir" puisque je n'ai pas entendu de "merci".

    Bref, question : depuis quand les hommes pensent qu'on les invite sans dire "attend je t'invite"?

    Conclusion : je n'ai pas été très réactive, mais en ne demandant pas les sous qui me revenaient devant le barman, ni une fois sortie du bar, j'ai eu l'honneur sauf d'une femme classe...Enfin c'était pas difficile de paraître classe à côté de Monsieur J'ai-rien-pour-moi-à-part-la-loose...

    Appelons donc l'effet 3 : Cerise sur le gâteau

     

    Récapépète: Effet Cristina Cordula + effet Bave + effet Cerise sur le gâteau = Monsieur Lourd

    J'ai donc discuté avec un homme assez négligé pour que je n'ai pas envie qu'il devienne mon ami, gardé en mémoire l'image la plus insolite et dégueulasse qu'on m'ait faite pour tenter de me charmer* (?), et claqué plus de 10 euros pour ça.

     

    Bieeeen!.....Est-ce que je me désinscris de Meetic tout de suite? Meuuuh non, puisque dans mon prochain billet, je vous raconterai la suite de cette pitoyable aventure sur le site de rencontre le plus connu dans le pays...

     

     

    * Monsieur étant très intéressé pour me revoir (fin de mois difficiles?), je suppose qu'il a essayé de me charmer....