setTimeout(« _gaq.push(['_trackEvent', '20_seconds', 'read']) »,20000);

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Si toi aussi

    tu as toujours voulu voir à l'intérieur de ton lave-vaisselle en marche, regarde  


  • Résultat du test "Etes-vous jalouse en couple?"

    Le pire c'est que je pensais avoir un résultat du genre "vous etes juste jalouse comme il faut"*...

    Bon ça craint, pourquoi je suis jalouse moi...

     

    Passionnément

    Jaloux (se) ? Passionnément ! Méfiant(e) à l'extrême, vous êtes capable d'éprouver une jalousie composée d'angoisse mêlée de colère, puis de douleur teintée de rage.
    Elle est souvent motivée par l'intensité des émotions et des sentiments que vous éprouvez pour votre partenaire. En vous révélant la profondeur de votre amour, votre jalousie est le déni d'une réalité redoutée : la modification de la relation amoureuse dont vous êtes un(e) des protagonistes. Vous aspirez à vivre celle-ci selon un schéma toujours identique, celui qui vous conforte dans l'estime que vous vous portez. Les fantasmes d'infidélité que vous attribuez à votre partenaire vous évitent de vous analyser, et d'assumer votre propre infidélité quand c'est le cas.

    Pour vous, n'être pas jaloux(se) serait ne pas aimer. Vous l'êtes d'ailleurs autant du passé de votre partenaire, que de son futur. Et si vos soupçons sont non fondés, vos propos et vos comportements peuvent l'inciter à songer à être infidèle, vos réactions étant toujours les mêmes, quelle que soit son attitude. Vous avez aussi presque autant besoin de ressentir de la jalousie, que de lui en inspirer, pour stimuler votre envie de plaire, raviver son désir pour vous.
    Rendre l'autre jaloux vous donne le sentiment de réaffirmer votre rôle avec elle(lui) et de conserver votre pouvoir.

    Laissez votre partenaire exister indépendamment de vous. Et essayez plutôt de prendre l'avantage sur celui(celle) que vous soupçonnez l'intéresser à partir de conversations, d'activités communes, de loisirs correspondants à vos goûts.


    *mais si j'ai fait le test c'est bien parce que je me posais la question...

     
  • Mais tout se régule

    Je suis à l'Ouest, mais tout se régule...

    Enfin j'espère.

    Je sais pas si c'est l'effet transitoire des pseudo-vacances vers la rentrée, ou bien le récent micro-avc-traumatisme de ma mère, ou simplement le fait que je sois amoureuse, mais put*** je suis gravos de chez grave à l'Ouest!

    C'est pas comme si je prenais des billets de train pour les mauvaises dates, ou comme si j'oubliais mes projets sur le feu, ou comme si mes trucs urgents à faire devenait des trucs de procrastination, non...c'est bientôt pire...

    Enfin bon, si j'enlève (par oubli, donc) certaines activités de ma vie, ma vie sera enfin plus simple et moins fatigante.

    Et là, tout se régule.

    Parce que tu laisse ton gentil subconscient choisir ce que tu fais ou pas.

    (c'est juste que c'est relou de payer un supplément dans le train quand tu dois racheter un billet à bord)

  • Bande de lèche-bottes!

    Depuis que je suis avec Chabada, je dois être dans un état spécial d'hyperconscience, car je me souviens d'une bonne partie de mes rêves de chaque nuit.

    Je trouve ça pas mal d'avoir un carnet de rêves. Mais comme j'ai pas que ça à faire que d'écrire dans des carnets toute la journée, je préfère en écrire quelques uns par ici, quand j'y pense, ou quand ça m'intrigue.

    En plus, c'est pas mal de regrouper le jour et la nuit au même endroit. Puisque l'un ne va pas sans l'autre.

    Cette nuit, c'était un peu étrange, j'ai rêvé que:

    je suis à une table, genre dans un grand gymnase, je sais pas si on est au travail ou quoi, genre on serait en pause. On est trois. A ma gauche il y a mon mec (dans l'idée c'est Chabada, mais physiquement il est plus grand et plus large d'épaules et plus masculin). J'ai les jambes en l'air et pieds nus, et il me lèche les pieds. C'est sensuello-agréable. Et puis on parle avec le troisième collègue qui est en face de moi. Et puis lui il me prend aussi les pieds par dessus la table et les lèche. Physiquement ça fait pareil, mais je n'aime pas parce que c'est pas mon mec et qu'en plus il est juste pas sexy pour un sou. Alors je lui dit non non,  et je lui dit bien fermement et jusqu'à m'énerver un peu, d'arrêter, le laissant avec un air étonné. Dans l'ensemble c'était un rêve où j'étais plutôt bien.

    Parfois je me dis qu'on pourrait faire plein de petits films bien étranges avec des rêves.

  • one

    Jeu :

     

    1) Prenez la première phrase qui vous passe par la tête (sujet+verbe+complément), et écrivez la dans un moteur de recherche.

    2) Cliquez sur le premier résultat.

    3) Copier-coller votre lien pour le partager.

     

     

    Ce serait un peu un jeu de hasard.

     

    Je commence :

    J'ai pensé "je suis comme ça", et grâce à mon ami google, j'ai pu découvrir un poème de Jacques Prévert http://mortain.free.fr/Culture/Prevert/prevert2.htm

     

    Jouez le jeu

    si vous voulez !

  • Peut-être qu'ils auront l'air plus légers

    Là j'ai cru

    mais non

    je lui en ai voulu

    parce que je veux pas croire

    plus croire

    à la bonne foi

    et il n'appelle pas

    et il ne répond pas

    je l'ai

    insulté

    intérieurement

    mais

    en rentrant

    et en allumant mon ordi par dépit

    je tombe sur 

    2 mails

    horodatés

    pour me dire

    de ne pas m'inquiéter

    son portable 

    est décédé

    pourquoi

    et comment

    j'en arrive là

    à ne plus avoir confiance

    à croire

    que d'un coup d'un seul

    tout peut basculer

    sans rien

    sans raison

    du bonheur parfait

    au cauchemar complet

    sensation vécue

    Glissement anxiogène

    le bonheur devient anxiogène

    le bonheur ne peut pas dépasser

    le plafond des nuages

    il pourrait aller aux étoiles

    mais chez moi

    les nuages

    derrière les nuages

    le gouffre

    là où le sol n'existe plus

    peut-être alors 

    qu'il faut nager

    pour atteindre les étoiles

    trouver

    un autre chemin

    vers les étoiles

    nager et danser sur le chemin

    danser l'incertitude comme un poisson

    danser dans et avec le gouffre

    peut-être que je n'atteindrai jamais les étoiles

    mais elles seront autour de moi

    et les nuages 

    si je me retourne 

    je pourrai les contempler

    peut-être qu'ils auront l'air plus légers.

     

  • A propos de moi

    Je suis naïve

    trop gentille

    idiote

    ...

    Je sais plus.

    Je suis énervée contre Chabada.

    Alors que tout à l'heure on s'envoyait des sms trop love.

    ...

    Fait chier.

  • suite de la suite de la suite

    c'est un peu tard pour l'appeler, même si je pense qu'il ne dort pas.

    Mais j'ai envie.

    Mais je ne le ferai pas car je veux voir ses yeux.

    Il n'a pas tout dit.

    Un truc pas assumé est pas dit clairement.

    Alors il a l'impression d'avoir tout dit, mais j'ai pas tout entendu.

    Du coup c'est naze, parce qu'on est en mode love, alors que j'ai un truc qui coince vis à vis de lui en fait.

    **********

    si ça se trouve, s'il est tellement gentil c'est parce qu'il culpabilise tout le temps?

    ***********

    Sérieux, vous y croyez vous, si je vous dit que j'entends le coupe-ongle de mon voisin?!

    ***********

     

    Et puis c'est quoi ces histoires? Il m'a dit comme ça : "il faut que je te dise un truc[...] parce que si je te le dis pas tu risque de le savoir autrement que par moi[...]par exemple si tu viens [à tel apéro] et que tu vois mes amis, des remarques risquent de fuser, et je veux pas que ça te mette mal"

    Bon ben voilà comment dire, je comprends pas la dernière partie. Quelles remarques? Pourquoi ça me mettrait mal?

    Ya encore quelques petits points à éclaircir quand même.

    Et rapidement, sinon je vais m'énerver toute seule et ce sera pas glop.

  • suite de la suite

    parce que même si je suis amoureuse, c'est important pour moi d'avoir une personne en face de moi qui cherche l'honnêteté, et avec lui-même en premier.

    Sinon, je sais pas trop si l'amour peut rester...

  • La suite

    Donc oui

    Chabada

    me cachait

    qu'il habite chez sa mère!!! 

    (oui, nous sommes d'accord, c'est à mourir de rire)

    Mais en fait,

    derrière ce fait plutôt rigolo

    il cachait 

    qu'il sortait d'une séparation.

    En fait il vivait avec elle

    ils se sont séparés et il est parti

    vivre chez sa mère.

     

    Donc, ma réaction, en deux étapes:

    1/ tu m'as menti, à la question "tu vis seul?"! (il avait osé me répondre "oui") (je me souviens qu'il ne m'avait pas regardé dans les yeux, je serai plus attentive à son regard pour les prochaines questions...)

    (sa réponse : "oui j'ai chié dans la..")

    2/Mais bordel t'étais encore avec elle quand on a commencé à sortir ensemble?! (là, je me souviens pas vraiment ce qu'il a répondu, ça devait pas être très clair, ou mes oreilles voulaient pas entendre, enfin je crois qu'il a répondu qu'il était plus avec; ah non, il a répondu ça allait déjà pas bien avec elle)

     

    Bon. Lui il m'a dit, mais tu comprends je me voyais pas te parler de ça alors qu'on était au début. Enfin genre il voulait pas qu'on descende de notre nuage, et il avait peur que je pense je sais pas quoi.

    Je suis un peu débile je sais mais je comprends toujours pas pourquoi il a menti sur le fait qu'il vivait seul. Sur sa fin de relation avec son ex ok (après tout je lui ai pas parlé du fait que j'ai passé la nuit avec quelqu'un d'autre après notre premier "date"). Encore que il m'énerve parce que je suis sûre qu'il me ment encore un peu, et ça donne de l'importance à un truc qui ne devrait pas en avoir. 

    Qu'il me ment encore un peu, c'est-à-dire, que quand j'ai posé la question depuis quand ils sont séparés il m'a répondu un mois-un mois et demi.

    J'ai pas percuté tout de suite (oui je suis 2 de tension), puis le lendemain, j'ai dit : "mais un mois un mois et demi ça fait la même durée que depuis qu'on sort ensemble!"

    Lui : "oui moui"

    Et après, j'ai demandé plus précisément (je lui laisse le bénéfice du doute, je pense qu'il est capable d'être aussi déphasé que moi niveau chronologie-temporelle-non-pléonasmique), et il m'a dit que eux plus ensemble depuis mi-juillet (ce qui fait donc plutot deux mois). 

    Ya toujours un truc qu'il ose pas me dire je le sens.

    En fait, dans son discours (et ses actes aussi ok), il est à bloc sur moi. Il me soutient que sa séparation avec son ex a été ferme et définitive et que il est clair la dessus.

    Ben là...j'ai du soupçon

    que

    ils se sont pas séparés très nettement (enfin maintenant pour lui c'est net mais bon). Et que c'était un piti peu flou entre la fin avec elle et le début de moi.

    Et que peut-être même

    il attendait de voir si j'étais celle qui lui convenait avant de faire vraiment sa transition.

    Tout ça sans me dire évidemment.

    Enfin je vois pas trop d'autre raison que ça au fait qu'il m'est pas dit. Parce que moi je vois pas le problème à communiquer sur sa situation perso si on est effectivement clair avec et qu'on l'assume (comme un vrai mec quoi merde).

    Exemple : -ma relation d'une nuit avec un puceau de 23 ans (celle après notre 1er date avec Chabada) est un gros moment d'errance loosesque que je n'assume pas du tout (enfin je l'assume pour moi mais l'info est inutile pour autrui), d'autant plus qu'elle contredit totalement mon discours de femme qui cherche du sérieux---------->MOI PAS RACONTER CELA A MONSIEUR! CAR DONNEE INUTILE ET DANGEREUSE POUR FORMATION DE COUPLE AVEC GENTIL MALE.

    Voilà.

    Maintenant, en quoi le fait que Chabada vienne de se séparer de quelqu'un et vive chez sa mère serait une donnée dangereuse pour formation de couple avec moi? Cette donnée est-elle inutile (à la limite, on peut la faire passer au second plan, mais je veux bien qu'on ne me mente pas à mes quesitons bordel à nouille)?

    Fuck.

    Je suis encore chiffonnée.

     

     

    ****

     

    Bon.

    Il l'a joué comme ça parce qu'il avait l'impression de jouer double-jeu avec elle. Ou plutôt ma prochaine question sera : "tu m'as dit ça que maintenant parce que tu avais l'impression de jouer double-jeu?"

    Et je regarderai ses yeux...